RGPD, l’heure de vérité pour les DRH

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avez-vous aimé cet article ?

Le 25 mai prochain, la nouvelle réglementation sur la protection des données personnelles entre en vigueur dans l’union européenne. Au même titre que les services marketing et commerciaux, les Directions des Ressources Humaines détiennent énormément de données sur les salarié.e.s et les candidat.e.s. Et bien que l’arsenal juridique français existant encadre déjà ces viviers de données traitées par les services RH et les cabinets de recrutement, cette nouvelle loi va plus loin et amène son lot de questions autant pour les PME que les grands groupes.

Qu’en est-il pour les sous-traitants et partenaires commerciaux à qui vous transmettez des données sur vos candidats et salariés ? Comment fluidifier vos process de recrutement en conformité avec le règlement général sur la protection de données ? Faudra-t-il (re)demander le consentement d’un candidat ou salarié sur le périmètre d’exploitation de ses données collectées dans les processus de recrutement, d’évaluation, d’entretiens annuels, de formation etc…?

Car si la CNIL communique sur une approche bienveillante et pédagogique dans ses vérifications de mise en conformité, gardons à l’esprit que les sanctions ne pourront plus être négociées, et montent jusqu’à 4% du chiffre d’affaires mondial, en sus des amendes prononcées le cas échéant jusqu’à 20 millions d’euros. On rappellera qu’en 2017 selon la CNIL, 16% des plaintes portant sur les données personnelles concernent les ressources humaines.

Vous trouverez toutes les réponses à vos questions dans le webinaire organisé par le Syntec Conseil en Recrutement “Quels impacts aura le RGPD sur le secteur du recrutement ?”, animé notamment par Catherine Dervaux, Directrice RPO & Assessment de Menway.

Consultez le replay du webinaire “Quels impacts aura le RGPD sur le secteur du recrutement ?”

Vous serez surement également intéressé par

  •  
  •  
  •  
  •  
  •