Que pensent les salariés de leur manager ?

19 février 2018Au bureau, Management
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une récente étude de l’IFOP révèle ce que les salariés pensent de leur responsable hiérarchique et de l’image qu’ils en perçoivent.

C’est la capacité à prendre des décisions qui ressort le plus. 77% des salariés estiment que leur hiérarchique sait en effet décider, mais pour 42% il ne sait pas motiver son équipe. 35% le jugent incapable de créer un climat de confiance, 31% qu’il ne sait pas soutenir ses collaborateurs dans les difficultés.

Des disparités selon les entreprises

C’est dans les TPE (moins de 10) que les salariés jugent leur manager le plus apte à prendre des décisions (37% tout à fait contre 25% dans les entreprises de plus de 500). C’est sans doute lié à la capacité des entreprises à nommer les managers. Dans les grandes entreprises, 54% des salariés pensent que les managers ne sont pas choisis pour leur aptitude à décider, contre 31% dans les TPE.

Les salariés veulent avant tout un coach

Pour 39% des salariés, un bon manager est avant tout un coach, avant d’être un décideur ou un gestionnaire (22%). C’est un sentiment beaucoup plus fort (60%) lorsqu’il encadre entre 6 et 10 salariés.

Face aux difficultés, le manager n’assume pas toujours

C’est l’un des grands enseignement de cette étude, il semble qu’une part non négligeable des managers se dérobe face aux difficultés. Pour 27% des salariés, leur manager se montre plutôt angoissé et stressé. 34% estiment même que leur hiérarchique rejette plutôt la difficulté sur l’ensemble de son équipe voire qu’il tend à la dissimuler (38%).

Les jeunes plus tolérants ?

Et si finalement, malgré toutes les analyses sur la génération Y, les jeunes étaient plus tolérants vis-à-vis de leur manager ? En effet, si 58% des salariés estiment que leur hiérarchique sait motiver ses équipes, ce sont 88% des 18-24 ans qui partagent cet avis. De même, ils sont 83% à penser que leur manager sait être à l’écoute, contre 69% pour l’ensemble des salariés, et 81% à déclarer qu’il sait créer un climat de confiance, contre 65%. A contrario, les plus de 50 ans sont, quant à eux, beaucoup plus critiques.

Vous serez surement également intéressé par

  •  
  •  
  •  
  •  
  •