Dialogue social, les salariés moins impliqués

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avez-vous aimé cet article ?

63% des salariés ont voté à des élections de représentants du personnel au cours des 3 dernières années, 6 points de moins qu’entre 2008 et 2011. C’est ce que révèle une étude de la DARES publiée en avril 2018.

Quelques soient les leviers d’implication à la vie sociale de leur entreprise, les salariés français, dans les entreprises de plus de 10 salariés, participent de moins en moins. Ils ne sont, en effet, que 22% à avoir participé à une réunion organisée par les représentants du personnel (contre 26% dans la précédente étude). La grève ou une autre forme d’action collective (pétition, rassemblement, manifestation) ne concerne que 12% des salariés sur les trois dernières années.

Un climat social qui s’apaise

En 2017, 7% des directions d’entreprise déclarent un climat social tendu ou plutôt tendu, un chiffre en baisse de 2 points par rapport à 2011. Les représentants du personnels sont, quant à eux, 37% à avoir ce sentiment, un chiffre beaucoup plus élevé, mais en baisse de 5 points. Les Prud’hommes diminuent également. 26% des directions d’entreprise y ont eu recours entre 2014 et 2016, contre 28% entre 2008 et 2010. Du côté des représentants, le chiffre est également en baisse. Ils sont 35% à avoir saisi l’instance, contre 36% sur la période précédente.

Les salariés pas toujours consultés

53% des salariés français, travaillant dans une entreprise de plus de 10 salariés, estiment avoir la possibilité de participer aux décisions concernant les conditions de travail et la prévention des risques professionnels. Ils ne sont que 47% à considérer être consultés sur le sujet de la formation professionnelle et 45% sur l’organisation de leur temps de travail. Mais c’est sur les décisions concernant la politique salariale (salaires, primes, augmentations…) qu’ils se sentent exclus. Ils ne sont que 20% à estimer pouvoir participer aux décisions de l’entreprise sur ce sujet qui les concerne.

Des sujets divers soumis à la négociation collective

L’étude de la DARES dresse le bilan des thèmes de négociation collective sur la période 2014-16 dans les entreprises. 47% des entreprises disposant d’instances représentatives du personnel ont mené des discussions sur les salaires et primes. Elles ne sont que 39% à avoir ouvert le débat sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, 38% sur la protection sociale complémentaire, 37% sur les condition de travail.

Au total, 42% des entreprises disposant d’IRP n’ont mené aucune négociation collective entre 2014 et 2016.

En dehors des négociations collectives, en 2016, 51% des établissements ont mené des discussions sur les questions de temps de travail, 49% sur les conditions de travail (santé, sécurité, pénibilité), 34% sur des modifications d’organisation du travail.

82 % des entreprises ont mené en 2016 des discussions avec les salariés ou leurs représentants.

Vous serez surement également intéressé par

  •  
  •  
  •  
  •  
  •