Boosté par son ouverture aux 26-30 ans, l’apprentissage est en hausse !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avez-vous aimé cet article ?

L’apprentissage c’est une affaire qui marche, et c’est une étude de la DARES qui le prouve ! Déjà en hausse globale en 2016; une nouvelle augmentation a été observée, notamment grâce à son ouverture sans condition aux 26-30 ans a été expérimenté dans neuf régions en 2017. L’année dernière, 294 800 contrats ont été signés, ce qui représente une hausse de 2,1% par rapport à 2016. Et la moitié de cette hausse est directement issue de cette nouvelle mesure.

Parmi les secteurs qui embauchent, on retrouve notamment les métiers agricoles, la production agroalimentaire, le bâtiment ou encore le secteur de la vente. Ce sont les entreprises privées qui ont le plus recours à l’apprentissage avec 93,1% des contrats signés pour la période étudiée. Bien que les embauchent continuent d’augmenter dans les collectivités territoriales (+9,4%) et les établissements publics (+12%).

L’apprentissage : un outil pour les recruteurs

On constate par ailleurs que les apprentis recrutés entre 26 et 30 ans sont majoritairement d’anciens salariés ou demandeurs d’emplois en reconversion professionnels, et sont pour la plupart déjà diplômés. L’apprentissage est donc ici utilisé comme un outil de réorientation de carrière. À l’heure où l’incertitude peut individuellement gagner bon nombre de futurs jeunes travailleurs, la perspective de pouvoir se reconvertir peut donc être vue comme une sécurité.

Cette étude montre donc que l’apprentissage peut vous être utile à vous recruteur, il peut vous aider à former votre propre collaborateur sur le long terme et ainsi être sûr de la qualité de sa formation. Adopter une politique de recrutement par l’apprentissage peut donc vous permettre de sécuriser vos équipes sur le long terme, en recrutant des travailleurs motivés et souhaitant s’investir dans votre entreprise.

Vous serez surement également intéressé par

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Étiquettes : , , , ,