Travaille-t-on mieux dans la French Tech ? Selon une dernière étude…OH OUI !!

  •  
  •  
  •  

La French Tech et ses « bureaux de rêve » sont l’objet de toutes les attentions et parfois de tous les fantasmes. Au-delà des clichés, une étude de l’Ifop pour SFL a essayé d’objectiver la question de la qualité de vie au travail dans les French Tech en interrogeant directement les premiers concernés, à savoir les salariés. Pour cela, ils ont mené la plus vaste étude réalisée à ce jour : près de 3 000 salariés, dont 1 000 salariés de la Tech ont répondu à 90 questions sur le thème de l’environnement de travail au sens large, notamment vis-à-vis de leurs bureaux, et de l’impact de ceux-ci sur leur bien-être et leur rapport au travail. Résultat : un panorama complet, instructif, voire édifiant, de la manière dont les Tech et leurs salariés appréhendent les enjeux liés au Workplace.

Heureux et moins stressé dans la French Tech

Première observation : ce n’est pas un mythe, il fait vraiment bon travailler dans la Tech. Lorsqu’on demande aux salariés de noter leur bien-être au travail de 1 à 10, les résultats sont frappants : alors que la population générale donne la note de 6,5/10, les salariés de la french tech l’évaluent à 7,9% (presque 1,5 point supplémentaire). Travailler dans une entreprise de la french tech rend aussi moins stressé : alors que 38% des salariés “classiques” se disent stressé, ce chiffre tombe à 25% dans la french tech.

Mieux, dans la French Tech, plus qu’ailleurs, il existe un sentiment de fierté personnelle lié à l’environnement de travail. On observe que les salariés dans leur ensemble sont 54% à être “fiers de leur bureau” alors qu’ils sont 86% à éprouver ce sentiment dans la French Tech.

Investir dans ces bureaux, un avantage compétitif !

Pour les sociétés de la French Tech, investir dans le lieu de travail n’est plus une option. C’est une condition sine qua non pour attirer des talents hyper-volatiles et hyper-exigeants en la matière. En effet, les bureaux sont un élément important dans le choix de rejoindre une entreprise pour 56% des salariés de la french tech, alors qu’ils ne sont que 30% sur l’ensemble des secteurs. « Cela démontre l’enjeux colossal que représente la rétention des talents. La réponse doit être à la hauteur : les Tech n’ont pour ainsi dire pas d’autre choix que d’investir dans des bureaux hyper-attractifs. » explique Aude Grant, Directrice générale adjointe Asset management et Investissement chez SFL.

Il faut dire que les salariés de la french tech sont volatiles. Seulement 17% d’entre eux s’imaginent rester plus de 5 ans dans leur entreprise actuelle (contre 30% pour la population générale).

L’impact direct des bureaux

Selon cette étude, la qualité des bureaux et des espaces de travail ont un impact sur la productivité des salariés. 75% des salariés de la french tech estiment que leurs bureaux ont un impact positif sur leur motivation (contre 56% pour les autres salariés). Pour Thierry D’Haillecourt, Vice-President of Real Estate Criteo, “la démarche du workplace est de considérer le collaborateur comme un « client interne » au même titre qu’un guest à l’hôtel. Nous sommes dans la notion de « l’hospitality » à l’anglo-saxonne. Son bien-être au bureau est un élément fondamental pour sa créativité et son efficacité.”

Vous aimerez aussi