Le travail d’équipe : on aime ou pas ?

  •  
  •  
  •  

Une récente étude de l’Ifop pour SFL nous montre l’intérêt grandissant des entreprises de la french tech pour le travail d’équipe. Celui-ci devient la norme dans ces sociétés, alors qu’il a beaucoup plus de mal à s’imposer dans les autres entreprises. Pourquoi ? Explications…

Dans les startups, le bureau est souvent pensé pour être le catalyseur de l’intelligence collective. Tout est conçu à l’avenant – bureaux ouverts, espaces collaboratifs, fluidité dans la circulation. Ce lieu de travail répond autant aux aspirations des salariés qu’aux impératifs d’efficacité opérationnelle pour l’entreprise.

Travail d’équipe

Alors que seuls 39% de la population générale déclarent travailler en équipe “très souvent”, ce chiffre monte à 68% dans le secteur des startups.

PHILIPPE DE CHANVILLE, fondateur de ManoMano explique : « Le travail en équipe est très plébiscité chez ManoMano ! On le favorise car nous sommes persuadés que c’est un gage d’efficacité. Avec Christian (NDLR : Raisson, Co-Fondateur de ManoMano), nous avons créé cette entreprise pour nous épanouir et proposer un univers stimulant à nos collaborateurs. Qu’elle grandisse ou non, nous voulions une entreprise à notre image. L’hyper-croissance de cette société a réussi à aller de pair avec la culture d’entreprise. Nous avons beaucoup de chance (Audaces fortuna juvat), car une bonne partie de nos rêves les plus fous va se concrétiser à travers notre projet immobilier en cours de réalisation. Nous voulions un immeuble indépendant avec « du cachet », disposer de lieux de vie, avoir des grands plateaux type open space qui facilitent la communication et la circulation de l’information au sein des équipes, pouvoir y apporter notre touche personnelle et notre ADN bricolage/DIY. Après de nombreuses visites dans le QCA, nous venons de signer un bail pour un immeuble en cours de rénovation et qui était autrefois l’atelier Jaeger-LeCoultre, ces futurs bureaux sont situés à 10 minutes à pied de notre implantation actuelle. »

Ça rend heureux !

Autre signe que la façon dont on travail change et que la forme des bureaux s’y adapte : seul 1% des salariés travaillant en startup ont aujourd’hui un bureau fermé. Il faut dire que le travail d’équipe se traduit souvent par du bonheur pour le salarié.

Différence d’appréciation !

Il est frappant d’observer à quel point la perception du bureau et de son ouverture est différente selon que le salarié travaille en startup ou dans une entreprises classique.

La French Tech a tué les bureaux fermés

L’open space représente aujourd’hui 49% des bureaux des entreprises classiques, alors qu’il est en vigueur pour 88% des startups. De même, le bureau individuel est encore plébiscité par les entreprises classiques (51%) mais beaucoup moins par la french tech (12%).

Vous aimerez aussi