Une puce pour suivre les salariés !

2 octobre 2017Actualités, Et demain ?, QVT
  •  
  •  
  •  

C'est une technologie qui divise ! Quand certains y voient une incroyable façon d'améliorer le quotidien, d'autres y observent un énorme risque de dérives, notamment sur la question de la vie privée. Mais de quoi parle-t'on ? D'une puce RFID ! Posez-vous la question : si on vous le proposait, accepteriez-vous de vous faire implanter une puce sous la peau ?

Quelle utilité ?

Dans les faits, les utilisations potentielles sont quasiment infinies. En effet, c'est le contenu de la puce qui détermine le champs d'action de cette dernière. Ainsi, avec une puce implantée dans la main des salariés, ceux-ci pourraient par exemple accéder au bâtiment, mettre en route leur poste de travail, allumer la photocopieuse, commander un café à la machine, payer leur repas à la cantine, etc... Si l'on va encore plus loin, on peut imaginer y loger un abonnement aux transports en commun, une carte de crédit ou de fidélité...

Aux Etats-Unis, ça commence !

Todd Westby, directeur de l'entreprise américaine Three Square Market, voit dans cette technologie une "grande avancée inévitable". Il souhaite donc y prendre part dès aujourd'hui. Aussi, Todd Westby a proposé d'implanter dans la main de ses salariés une puce RFID de la taille d'un grain de riz. Une proposition faite sur la base d'un total volontariat, bien évidemment. Et aussi incroyable que cela puisse paraître, sa proposition a convaincu une majorité de salariés. Sur les 85 employés de l'entreprise, une cinquantaine a accepté cette expérience. Ces derniers sont bien sûr libres de stopper l'aventure à tout moment et peuvent se faire retirer cette puce sans douleur et sans effet secondaire.

Et en Europe ?

Si aux Etats-Unis, il s'agit d'une grande première, ce n'est pas le cas en Europe. En effet, une start-up suédoise, Epicenter, équipe déjà des salariés avec des puces implantés. En France, l'expérience n'a pas encore été tentée mais devrait certainement voir le jour en 2018. Elle pose toutefois l'inévitable question du respect de la vie privée, les salariés équipés d'une puce devenant potentiellement géolocalisables. 

Vous aimerez aussi