L’interim continue sa croissance en janvier

Après une croissance importante en décembre 2016 (+13,3% par rapport à décembre 2015), les effectifs d’intérimaires progressent de 8% en janvier 2017 (par rapport à janvier 2016). L’intérim poursuit donc une croissance importante en France, quelques soient les secteurs d’activités. C’est la conclusion du baromètre mensuel publié par Prism’emploi le 27 février dernier.

L’ensemble des secteurs est en croissance

L’emploi en contrat de travail temporaire progresse de 9,4% en janvier 2017 par rapport à janvier 2016 dans l’industrie, 8,8% dans les transports, 7,6% dans le BTP, 6,4% dans les services et 3,1% dans le commerce. L’industrie reste le secteur le plus pourvoyeur d’emplois intérimaires (50,8%), mais les écarts entre les autres secteurs se réduisent : 16% dans les services, 12,9% dans le BTP, 9,8% dans le commerce et 10,5% dans les transports.

Toutes les qualifications sont en hausse

C’est chez les cadres et professions intermédiaires que l’emploi intérimaire progresse le plus en ce début d’année (+11,8% en janvier 2017 par rapport à janvier 2016, pour atteindre 12,7% des emplois), suivi des ouvriers qualifiés (+11,3% pour atteindre 34,3% des emplois) et des ouvriers non qualifiés (+5,2%) qui reste ainsi la qualification la plus recruté en interim à 39,4% des emplois. L’emploi intérimaire d’employé progresse de 3,4% représentant 13,6% des emplois.

Une grande disparité régionale

Les régions Pays de la Loire et Occitanie enregistrent la plus forte progression de l’emploi intérimaire, respectivement +12,2% et +12%. C’est la région Grand-Est qui reste le plus en retard, n’enregistrant qu’une progression de 1,1%.

 

Ces chiffres encourageant pour l’emploi intérimaire sont un indicateur avancé de l’emploi mais n’anticipent en rien l’évolution du taux de chômage toutes catégories confondues.