Le salariat : les français adorent !

Alors que l’on parle de plus en plus de l’émergence des indépendants, freelance ou auto-entrepreneurs, les français semblent encore très attachés aux statut du salarié. C’est ce que montre une étude du Crédoc parue en avril. Toutefois, les plus jeunes semblent plus motivés à l’idée de  se lancer à leur compte que leurs aînés. Analyse…

 

Nouvelles formes de travail

Même s’il est encore très majoritaire dans le pays, le salariat est menacé, depuis plusieurs années, par l’émergence de nouvelles formes de travail. Entre l’«ubérisation» des métiers, l’émergence de l’économie dite «collaborative», le succès du statut d’auto-entrepreneur ou encore les contrats dits «atypiques»  : les signaux sont nombreux et mettent à mal ce concept  historique du travail : le salariat.

 

Le salariat plébiscité !

Le Crédoc a donc réalisé une enquête (parue en avril et réalisée en janvier 2016). Pour cela, elle a interrogé 3 000 personnes représentatifs de la population française. Le résultat est très net : 70% des français privilégient le salariat à l’indépendance. Autre information important : ce chiffre n’a fait qu’augmenté, en 16 ans ! En effet, les français n’était que 41% à plébisciter ce statut en 2000.

 

Tout dépend de l’âge

Il faut toutefois relativiser ce chiffre. En effet, on observe des résultats très différents selon les classes d’âges. Par exemple, notons que 45% des 18-25 ans estiment que travailler à son compte est «une situation plus enviable» que d’être salarié. À l’inverse, dans les catégories plus âgées, ils  ne sont que 27% à trouver le statut d’indépendant attractif.

 

La perception de l’indépendance varie aussi en fonction de l’âge. Ainsi, un tiers des catégories plus âgées voient  la sortie du salariat comme une charge de travail plus importante, et moins de temps pour sa vie privée. Ils sont aussi 25% à penser  que la sortie du salariat s’accompagne d’une perte de sécurité de l’emploi. Un point de vue générationnel, puisque 50%  des 18-25 ans  pensent que le statut d’indépendant permettrait de gagner en liberté. Enfin, 33% des jeunes interrogés voient dans ce statut la possibilité d’un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle.

 

 

Vous aimerez aussi