Les jeunes, l’avenir et la formation continue

L’institut de sondage OpinionWay a réalisé une enquête  pour Agefos-PME, auprès de 800 jeunes représentatifs de la population française. Ils ont été interrogés sur leur perception de leur avenir professionnel.

Changer de métier

Les jeunes ont été  questionnés sur les solutions qu’ils envisagent dans l’optique  de développer de nouvelles connaissances et compétences professionnelles afin de changer de métier. Pour une large majorité (61%), le meilleur moyen  est la formation professionnelle continue. Plus d’un jeune sur deux (53%) estime que l’idéal est la formation interne exercée par  l’entreprise. Ils ne sont que 29% à opter pour une reprise des études. Enfin, pour 19% des jeunes, développer de nouvelles compétences pour  changer de métier passe par la lecture d’ouvrage spécialisé et 18% préfèrent privilégier les cours sur internet.

 

Le bonheur au travail

Cette étude s’est aussi penchée sur l’impact de différents facteurs sur le bonheur au travail. Ainsi, le bonheur au travail tient, pour 57% des jeunes, à la juste reconnaissance du travail accompli. Pour 56% des jeunes, les relations entre collègues ont également une forte importance pour le bonheur au travail. En 3ème position (50%) arrivent les critères du « salaire perçu » et des « relations avec son supérieur hiérarchique ». Par ailleurs, 48% des jeunes estiment que le respect de la séparation entre vie professionnelle et vie personnelle est un critère important du bonheur au travail. Les critères suivants sont : la qualité de l’espace de travail (45%), les horaires (43%) et la possibilité de suivre des formations régulièrement (24%).

 

Développer de nouvelles compétences

Enfin, il a été demandé aux jeunes de ce panel d’expliquer quelle importance avait, pour eux et dans leur vie,  la formation continue. Ainsi, selon eux, le fait de devoir développer de nouvelles compétences tout au long de leur carrière professionnelle est nécessaire pour progresser au sein de son entreprise (39%), permet de s’épanouir personnellement (38%), est une nécessité dans le contexte économique actuel (38%) et permet de changer d’emploi plus facilement (34%).

 

Notons, pour conclure, que 81% des jeunes sont prêts à changer de métier au cour de leur carrière.