Les entreprises ont désormais l’obligation de se doter d’un plan de mobilité.

  •  
  •  
  •  

Depuis le 1er janvier, dans le cadre de la loi de transition énergétique, entrée en vigueur, la mise en place d’un plan de mobilité est obligatoire dans les entreprises de plus de 100 salariés sur un même site.

Il y a un an, le baromètre de la mobilité durable en entreprise d’OpinionWay pour le “Club de la mobilité durable” révélait que 82% des dirigeants concernés n’avaient pas connaissance de ce qu’était un plan de déplacements d’entreprise. Ces dispositions prévues par la loi, votée en 2015, devrait être précisée par une nouvelle loi d’orientation des mobilités, d’ores et déjà annoncée par le gouvernement lors des Assises nationales de la mobilité.

Des actions simples à mettre en place

Un plan d’action peut simplement être mis en place dans les entreprises. Il s’agit de présenter les solutions de mobilités pour les salariés : horaires et lignes de bus, dispositifs de co-voiturage ou d’auto-partage et toutes les solutions pour favoriser les alternatives à l’utilisation de la voiture individuelle.

La réduction de l’emprunte carbone des déplacements individuels des salariés aura, par ailleurs, un effet bénéfique dans le cadre d’une démarche RSE des entreprises.

La mobilité inclusive, un enjeu pour l’emploi

En 2017, une enquête d’Elabe pour le Laboratoire de la Mobilité Inclusive (LMI) révélait que les difficultés de mobilité quotidienne sont un frein à la reprise d’un emploi : 19% des sondés affirment avoir déjà renoncé à un entretien d’embauche à cause de leurs difficultés pour s’y rendre. 23% ont, d’ailleurs, déjà renoncé à un travail ou à une formation faute de moyens de mobilité. Le phénomène touche particulièrement les 18-24 ans.

Pour l’heure, la seule sanction prévue à l’encontre des entreprises qui n’auraient pas mis en place de plan de mobilité, est la perte du soutien technique et financier de l’ADEME (‘Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie). Mais dans l’éventualité d’une nouvelle loi ou d’un décret précisant le dispositif, les entreprises ont tout interêt à adopter ce plan, qui ne devrait rencontrer aucune difficulté d’acceptation de la part des salariés ou de leurs représentants.

Vous serez surement également intéressé par