Les jeunes et l’emploi : entre optimisme et confiance ! Des chiffres très encourageants.

L’optimisme des moins de 25 ans sur le marché du travail n’a jamais été aussi haut, selon l’édition 2017 du Baromètre Prism’emploi – Opinion Way « Les jeunes et l’emploi ».

Des jeunes en quête de sens et de bien-être au travail

C’est l’un des principaux enseignements de cette enquête : même si la  rémunération reste le critère le plus important, les jeunes en recherche d’emploi  sont désormais très attentifs au  contenu du poste (+ 9 points par rapport à 2016, à 32%). Par ailleurs, la sécurité de l’emploi ne semble plus une priorité. Cette notion recule de 17 points et n’arrive plus qu’en 4ème position (20%).

 

Quant aux jeunes qui ont un emploi, ils estiment que  l’ambiance au travail est le  critère  le plus important (46%, +2 points par rapport à 2016), suivi de la rémunération (38%, +6 points par rapport à 2016). S’ils sont 80% à affirmer que réussir  leur carrière professionnelle était un objectif essentiel, ils sont toutefois  71% à placer au premier rang leur vie de famille.

 

Optimistes et confiants

Pour les autres

Autre enseignement de cette étude : on constate un fort regain d’optimisme chez les  moins de 25 ans, à propos de la situation du marché de l’emploi . Des chiffres en forte progression : 69% des étudiants (plus haut niveau depuis 2013) et 51% des jeunes qui cherchent un travail ou qui en ont un se  déclarent optimistes sur la situation de l’emploi dans leur secteur. Et même s’ils ne sont que 29% à être optimistes concernant la situation générale de l’emploi en France, cette proportion est en augmentation de 4 points par rapport à 2016  et de 14 points par rapport à 2013.

Pour eux

S’ils semblent confiants pour les autres, ils le sont aussi pour ce qui concerne leur propre carrière. Ainsi, 43% des étudiants estiment qu’ils leur sera facile de trouver un emploi dans le métier qu’ils recherchent. Un résultat qui est le plus élevé depuis 2013 (+9 points).

De même, plus d’un jeune sur deux en emploi (52%) a  le sentiment qu’il lui sera facile de retrouver un travail équivalent s’il venait à perdre le sien (+12 points depuis 2013). Enfin, quand on leur demande d’attribuer une note à leur état d’esprit en matière d’emploi, leur réponse moyenne est de 6,1/10, score le plus élevé depuis la création du baromètre.

Vous aimerez aussi