Changer de métier ? Une bonne chose pour 85% des Français

Rester fidèle au même métier toute une vie ? Voilà une vision bien dépassée pour les Français. Aujourd’hui, selon une enquête Odoxa (pour OpenClassRoom) ils sont de plus en plus nombreux à imaginer leur vie professionnelle autrement. Une carrière faite de plusieurs métiers différents, voir, dans certains cas, radicalement opposés. De fait : en 2017, les trois quarts des actifs ont déjà sauté le pas ou seraient prêts à le faire.

Changer de métier : c’est BON !

Aujourd’hui, 85% des français considèrent que changer de métier, au moins une fois dans une vie, est une bonne chose. L’idée d’un emploi ou d’un métier à vie est donc dépassée. Désormais, ce changement de métier est davantage vu comme une opportunité plutôt qu’une contrainte. Une vision qui est d’ailleurs partagée par toute la population, quel que soit son âge : 87% des moins de 25 ans, 86% des plus de 65 ans. Et quelle que soit sa catégorie sociale : 86% des CSP+ jugent positivement ce changement. C’est aussi le cas de 83% des CSP – .

Déjà beaucoup d’adeptes !

Ce changement radical de vie, beaucoup l’ont déjà réalisé. 50 % des actifs ont déjà changé de métier déjà une fois (60% chez les 50-64 ans). Par ailleurs, le reste de la population française est 2 fois plus tentée par l’opportunité (32% des actifs pourraient changer de métier sans que l’occasion soit pour le moment présentée) que réservée (17% des actifs affirment qu’ils ne pourraient pas changer de métier). L’enquête montre aussi que, selon une majorité de français (63%), on peut changer de métier à tout âge.

Mais ce n’est pas si facile

Pour autant, les français ne voient pas la reconversion professionnelle comme une simple formalité. Bien au contraire : 67% des français estiment que changer de métier est quelque chose de difficile. Les femmes le pensent nettement plus encore que les hommes (74% contre 60%). Et ceux qui pourraient envisager un changement de métier ne sont pas moins de 76% à le penser. Ces difficultés à la reconversion, c’est un des éléments qui freinent les français qui n’imaginent pas changer de métier (plus qu’un attachement particulier à leur profession).

Principal frein : la formation (prix et qualité)

Quelles sont ces difficultés qui freinent les français dans l’idée de changer de métier ? Selon les français, il s’agit d’abord de problèmes liés à la formation. Ils sont ainsi 38% à considérer que le plus difficile serait de trouver la bonne formation et 32% évoquent le coût trop élevé de cette formation.

Ensuite, les français évoquent la potentielle réticence anticipée des employeurs à accueillir une personne qui viendrait se reconvertir. Enfin, le 3ème frein à la reconversion professionnelle, selon le panel, est le manque de temps pour apprendre un nouveau métier.

En résumé, les français sont largement favorables à l’idée d’une reconversion professionnelle en général et potentiellement de la leur. Ils anticipent pour l’essentiel des difficultés externes, sur lesquelles il leur serait difficile d’agir : qualité et prix des formation, mentalités des employeurs.

Vous aimerez aussi